LE DÉLUGE
histoire d’Angela Forge




angeliquefarge@gmail.com

instagram


expositions&prix

NOVEMBRE 2020

Galerie Extrapool, Nijmegen NL


AOÛT 2020

Gerrit Rietveld Academie, Graduation Show

AOÛT 2020

film diffusé au EYE Museum


JUILLET 2020

lauréate pour le prix du meilleur mémoire, Gerrit Rietveld Academie


SEPT 2019 - JANVIER 2020

BIMHUIS, Amsterdam NL


MARS 2019 - MAI 2019

École Normale Supérieure, Paris FR


JANVIER 2019

L’Escale, Paris FR


MARS 2019

Stedelijk Museum, Uncut


JUIN 2018

Gerrit Rietveld Academie, The Review


AVRIL 2017

Gerrit Rietveld Academie, VaV Film Festival


JUILLET 2015

lauréate, concours de poésie

Centre Georges Pompidou, Paris FR


JUNE 2012

gagnante du prix de poésie, Lycée de Sèvres








Introduction à Angela Forge par le biais d’Antonin Artaud

“On peut l’imaginer comme on voudra, debout,
devant une fenêtre, un chevalet, ou même sans
aucune espèce d’apparence et dépourvu de tout
corps, tel qu’il aurait voulu être. [...]
Il creuse un problème impensable. Se déterminer,
comme si ce n’était pas lui qui se déterminait,
se voir avec les yeux de son esprit sans que ce
soient les yeux de sont esprit.
Se voir, et oublier que c’est lui-même qui se voit.”

Antonin Artaud, Paul les Oiseaux ou La Place de l’Amour






autoportrait
en collaboration avec Alex Grimaud
2019



première à éclairer la nuit

Moi, Angela, mon air goguenard et mes oreilles aux aguets, un peu bancale, un peu déglinguée, les bras qui pendent et les griffes aiguisées.

Ce n’est pas faute de vous entendre dire que rien ne sert de courir, il faut partir à point: je suis en retard, et je m’en affole.

La nuit je me fais loup et ce n’est pas original, mais loin d’être une bête noire je brille dans le bleu Roi. Je vous dirai que je n’y suis pour rien si ce soir le ciel est sans étoiles, pourtant vous m’en tiendrez rigueur- c’est dommage.

écrit le 6 Février 2020, Amsterdam







“graduation show”, Août 2020

 





Une courte introduction


Il sera ici question de liberté. D’une définition subjective de l’idée d’une liberté intérieure et primaire, parfois chaotique, souvent nécessaire et propre à chacun; d’une liberté totalement intrinsèque et inhérente à ce que nous avons de plus profond et de plus personnel. Cette liberté que j’essaierai de définir au travers de ce mémoire se montrera aller de pair avec l’idée du personnage en son sens le plus large. Le personnage, dont je tenterai également de définir la nature et dont la définition sera également subjective, sera l’entité à travers laquelle l’expression de ce point de vue particulier sur la liberté deviendra possible. Ce mémoire se composera de neuf chapitres qui guideront le lecteur d’une idée à une autre, ponctués de textes et de références qui m’ont semblé apporter du sens à mes propos ainsi que d’images et de travaux d’écriture personnels qui ont fait naître en moi l’intérêt et la curiosité nécessaires à ce travail de recherche autour des sujets que j’aborderai.

Il ne sera pas question ici d’un débat ou de la justification d’une idée qui se montrerait comme inébranlable, mais d’une recherche intuitive autour de sujets qui ont forgé ma pratique artistique et que j’ai eu l’envie de creuser et de décortiquer. En effet, il est important pour moi que le lecteur soit porté d’une idée à une autre, d’un terrain vaste à un autre, et qu’il puisse les questionner à son tour, les imaginer, les contester.




J’ai tenté de construire ce mémoire de manière intuitive et instinctive, relative à ma pratique artistique. Je me suis laissée imaginer chaque idée nouvelle comme point de fuite d’un chapitre à un autre, de manière aussi naturelle que cela se déroulait dans ma pensée. J’ai tenté de le rendre libre et fluide, qu’il puisse être lu comme un journal de réflexions intimes.




Ici, il ne sera pas question d’une contestation ni d’une analyse des courants philosophiques divergents autour de la liberté. Il sera question de vie intérieure et de tout ce que nous avons de plus primaire, de plus intime, de plus brut. C’est une recherche autour de la conscience et de l’inconscient, autour de l’émotion, autour de la vie intérieure qui se présente comme noyau vif et en mouvement constant. C’est une recherche du moment présent, de l’inaltérable, de l’irréfutable.








I think people are too rough in general
dyptique video, 2017
camera: Mees van Amesfoort
wolf: Jesse Asselman
director and character blue: Angélique Farge






photographies digitales,
camera Mees van Amesfoort
direction Angélique Farge
2018
costume de loup fait main, Angélique Farge 2016